Un été bien rempli…


La vie, la vie! L’été se termine lentement et nous nous apprêtons à célébrer le deuxième anniversaire des jumeaux. Et oui! 2 ans! Et nous faisons finalement nos nuits en passant!

J’ai quitté mon emploi à la Chambre des Communes et je me dirige vers de nouvelles aventures. Je travaille désormais de la maison pendant la sieste. Fini les embouteillages et les soupers mal planifiés.

Les enfants sont de retour à l’école après un été tranquille. Je vais reprendre du collier et recommencer à écrire, c’est promis… En attendant, voici quelques photos d’un bel été bien rempli.

Le retour des faits divers


1 Une bête noire — c’est-à-dire un “pet peeve” en anglais : les acteurs, chanteurs et autres personnalités des arts et spectacles qui utilisent leur popularité pour nous dire comment voter. Comme ça:

Bête noire #2675

Ce n’est pas parce que les vedettes n’ont pas le droit à leur opinion. Quoi? Tu as écris ou interprété une chanson populaire? Les gens aiment le son de ta voix, les arrangements de tes chansons? Mon frère chante bien aussi mais personne ne lui demande pour qui il vote. La popularité artistique n’est pas un gage de jugement politique, ça m’emmerde quand les gens se donne le droit de se mêler de mon droit de vote parce que les électeurs ont acheté leur album (ou vu leur film).

2 Deux-ième bête noire (tant qu’a y être et parce que Marie-Denise m’en donne une si belle occasion). “Il est à peu près temps qu’on fasse confiance à une femme pour gouverner le Québec…”? Pourquoi? Juste parce qu’elle a des ovaires au lieu des couilles? Comment est-ce que les organes de Pauline la rendent plus apte à gouverner que ceux de Jean ou de François? Voter pour Françoise David ou Pauline Marois c’est donc équivalent? Peut-être qu’il est temps que le Québec fasse confiance à une personne de principe? Quelqu’un avec un leadership solide? Quelqu’un avec une intégrité indiscutable? J’sais pas… Ça vaudrait peut-être la peine d’essayer Québec?

3 Trois jours avant la rentrée scolaire! Ma plus vieille me disait hier: “Je m’ennuie du temps où l’été était interminable. Aujourd’hui, c’est comme si j’avais pris la fin de semaine de congé et je retourne à un casier différent.” Et oui, c’est un signe du temps qui passe et des années qui s’accumulent: les jours passent comme des minutes et les mois comme des jour.

Derniers lambeaux du mois d’août

;

4 Quatre semaines avant le premier anniversaire des jumeaux. Parlant de temps qui passe. Il semble qu’hier j’étais enceinte de 35 semaines, en plein mois d’août, dans la chaleur. Puis c’était la mi-septembre et je ne me rappelle de presque rien. Heureusement que j’ai pris une tonne de photos!

11 mois et finalement mobiles (quoique ça ne m’ait pas manqué)

5 Cinq doigts bien hauts pour ma grande fille de 10 ans à qui j’ai demandé qui méritait un “High Five” et qui a répondu “moi!” C’est vrai qu’elle le mérite: elle s’occupe bien des plus petits et réussi à les faire coopérer là où d’autres se cassent le nez. La voilà en train de finir le maquillage de sa petite sœur .

20120826-155101.jpg