Jumeaux: L’histoire bien ordinaire de deux bébés en santé


For my English readers: I am starting a new page on Vie de cirque on life with twins titled (loosely translated): “Twins – A very ordinary story”.  I chose to write the twin page in French as my blog gets more hits from Internet searches about “jumeaux” than “twins.” I can translate as requested.

J’ajoute une nouvelle page à Vie de cirque sur la vie avec les jumeaux. La plupart des visiteurs de mon blog qui ne sont pas les membres de ma famille ou mes amis y arrivent par le biais d’une recherche Internet sur les jumeaux. Sur une de mes pages Facebook pour les parents de naissances multiples une maman enceinte de jumeaux a posé la question suivante:

Si vous pouviez retourner en arrière au moment où vos bébés sont nés, sachant ce que vous savez maintenant, quel serait votre meilleur conseil à vous-même?

Quelle excellente question! Quelle excellente occasion de réfléchir sur notre parcours et sur ce que nous avons appris, parfois à la dure! J’ai répondu à sa question sur Facebook — avec une vingtaine d’autres mamans — mais je n’avais pas assez d’espace pour tout exprimer. J’ai donc importé la question sur mon blogue et j’ai l’intention d’écrire une série d’articles sur les aspects pratiques (et moins pratiques) de la vie quotidienne avec les jumeaux.

Le premier article sera sur la grossesse et l’accouchement et j’y publierai certaines des meilleures photos que Clara a prise en salle d’opération. Si ce genre de récit ou de photos vous rendent mal-à-l’aise, je vous suggère de passer par dessus le post ou d’éviter la page des jumeaux. Mais ne vous inquiétez pas, il n’y aura rien de trop graphique!

My own little language war – Affichage bilingue


It may seem like the demands of two newborns are making it difficult for me to publish but you would be mistaken. My first post has been written for a week but held back on my hard drive as I ponder my blog’s language policy. Or lack thereof.

Vous pourriez penser que les demandes de deux nouveau-nés rendent la rédaction difficile mais vous feriez erreur. Mon premier article est écrit depuis une semaine mais retenu sur mon ordinateur pendant que je réfléchi sur l’approche à adopter quant au bilinguisme de mon blogue.

At first, I decided to translate my posts and publish them in French and English. But as I mentioned in my Alpha Post, I hate translation. I find it tedious and annoying. So my first post has been awaiting translation for a week while I tend to more important things, like making sugar pie and zucchini cupcakes,  and roasting butternut squash. And, oh, pumpkin soup!  It’s been a good year in the garden… Oh look, shiny object!

Au début, j’ai décidé de traduire mes articles et de les publier simultanément en français et en anglais. Mais comme je l’ai écrit dans mon Alpha Post (en français), je déteste la traduction. C’est long et c’est plate. C’est ainsi que mon premier article attend d’être traduit depuis une semaine alors que je m’occupe de choses plus importantes comme faire des tartes au sucre et des petits gâteaux aux courgettes, et rôtir les courges musquées du jardin. Et de la soupe à la citrouille. Notre jardin a connu une excellente saison… Oh regardez, un objet brillant!

Truth is, I’m a lousy translator and it takes me as much time to translate a text as to write it. And if I’m going to spend an afternoon working on a piece, I would much rather spend it writing an original one than rehashing old ideas. I have a short attention span.

À vrai dire, je suis une bien pauvre traductrice et traduire un texte me prend autant de temps que sa redaction. Et si je vais passer une demi-journée à travailler sur un texte, je préfère que ce soit un texte original plutôt qu’un réchauffé des idées de la veille. J’ai un empan d’attention limité.

And therefore, with all my half-hearted apologies to my friends and relatives who do not understand the other language, I am issuing this blog’s language policy whereby I will write posts in either French or English and leave it to my readers to decide whether or not they want to make the effort to read them.

C’est pourquoi j’annonce aujourd’hui la politique de bilinguisme de mon blogue – avec mes excuses plus-ou-moins sincères pour ceux qui ne comprennent pas l’autre langue officielle – par laquelle je vais publier mes articles soit en français, soit en anglais et laisser à mes lecteurs le choix de les lire ou non.